À propos… de l’Ancre

Nous avons l’immense fierté de vous présenter L’Ancre, journal sympathique.

Cette Ancre sétoise est écologiste, de gauche, féministe, citoyenne et culturelle. Dit comme ça, ça fait peut-être un peu beaucoup, mais nous avons envie d’annoncer la, ou plutôt, les couleurs, ce qui nous anime. Nous mettons derrière chacun de ces mots, bien sûr, des réalités diverses, des nuances, de la même façon qu’une même spécialité sètoise, n’aura pas le même goût d’une cuisine à l’autre, d’une famille à l’autre. Ce qui est important, n’est-ce pas, ce sont les bons produits que l’on y met, le soin qu’on y apporte et le plaisir que l’on aura à la partager. Nous souhaitons faire un journal qui donne à penser, qui donne envie de travailler ensemble, de s’amuser, de se régaler aussi. Un journal de cœur et d’esprit. Un journal qui ait de l’estomac

Créer un journal, sans pouvoir se rencontrer, se retrouver à une terrasse de café pour en parler est une gageure… mais, à l’heure où grandissent les misères et les injustices, il nous a semblé précieux d’ouvrir et d’ouvrir grand un beau journal, engagé et gourmand d’échange, qui nous ressemble, et nous rassemble. 

L’ancre est un journal d’ici, de Sète, qui vogue, aussi,  comme les Sétoises et les Sétois, de par le monde. L’Ancre garde les yeux  ouverts, curieux. Parfois c’est l’actualité qui s’encrera sur nos pages, à d’autres moments ce seront des échos de mondes moins visibles, des fenêtres sur de petites choses, la parole de personnes  discrètement exceptionnelles qui échappent aux regards gloutons  et formatés des grands médias. Nous aimons les petits riens qui laissent de beaux sillages… Nous sommes libres. Nous n’appartenons à personne, sinon à vous. L’Ancre est votre journal.

Nous sommes des contributrices et contributeurs bénévoles, pour la plupart dilettantes, dans le sens premier du terme. Il y a du travail, de la réflexion, du partage, de l’exigence, un souhait d’éducation populaire. 

L’Ancre a pu voir le jour grâce à  des collaborations amicales. Merci à toutes et tous pour les Logos, formations, articles, relectures, corrections, conseils, dessins, photos, interviews, encouragements et pour le site.

Nos rubriques sont en construction, vous trouverez notamment dans cette première édition, un focus sur le sort honteux fait aux chibanis de la rue de Tunis et leurs logements indignes,  des reportages sur la scolarité singulière et créative de la lumineuse Esma, jeune ado du quartier haut atteinte d’une maladie génétique rare, un article passionnant sur la nouvelle crise que traversent les secteurs de la pêche et de la conchyliculture sétoises. Nous vous emmènerons à la rencontre d’un artiste généreux dont nous avons adoré le travail. Vous lirez, en écho à l’actualité, et à l’écoute, enfin, de la parole des victimes de violences sexuelles, un témoignage et l’avis d’une psychologue sur la pédocriminalité…. mais aussi quelques chroniques du 8 mars, des dessins, des peintures, des brèves et, peut-être même des scoops !

C’est un début, nous avons des rubriques qui attendent la réouverture de la vraie vie pour prendre corps : un agenda culturel digne de ce nom et exhaustif, des petites annonces poétiques, des nouvelles des association, et naturellement, un courrier du coeur sérieux et drôle. 

Vous pouvez dès à présent lire l’Ancre sur notre site internet, nous suivre sur les réseaux sociaux. Et bientôt, vous aurez dans les mains un journal en papier, un journal à lire en terrasse, au bistrot.

« Ce ne sont pas nos différences qui nous immobilisent, c’est le silence » Audre Lorde 

Alors, Bienvenue! Exprimons-nous! Lisons nous pour mieux nous lier…nous sommes heureuses et heureux de lever la plume et l’ancre avec et pour vous. 

Stella, Xenia et l’équipe de L’Ancre.