A force, voilà l’union.

L’Ancre a rencontré le tandem des candidats de l’union de la gauche, NUPES, pour les élections législatives de la 7ème circonscription de l’Hérault. Gabriel Blasco, candidat, et Florence Cordier, sa remplaçante.

Florence Cordier, 55 ans, est sympathique, agathoise, postière-responsable de la santé au travail, militante CGT, engagée aux Restos du Coeur et dans diverses associations pour lesquelles elle accomplit des missions humanitaires et éducatives. Elle tient aussi une chronique dans la toute jeune radio Cap fm. Militante non encartée de l’Union Populaire, elle parle de l’absurdité et de l’indécence de cette société où certainEs dorment dans leur voiture, et où d’autres gagnent tellement d’argent qu’ils cherchent des paradis fiscaux pour cacher leurs profits ; elle espère « un monde plus juste où chacun trouve sa place » et croit dans la mobilisation, aussi, d’un électorat très jeune, vraiment préoccupé par l’avenir de la planète. C’est sa 1ère campagne pour des élections législatives.

Gabriel Blasco, 35 ans, membre du PCF, est enthousiaste, sétois, conseiller départemental aux côtés de Véronique Calueba. Il travaille dans un IME, joue au badminton, et raconte « Contre toute attente, le bonheur de l’Union, le bonheur d’être ensemble ». Il remercie les chefs de file des différents partis, et surtout, localement, les 400 signataires de l’appel à l’Union. Cette union historique et dont chacunE espère qu’elle incitera les dégoûtéEs de la politique à aller voter en juin. S’il est élu, Gabriel Blasco cédera sa place de conseiller départemental à Omar Douich, son remplaçant. La loi ne l’y oblige pas, mais la charte des Insoumis, celle du PCF, et ses convictions personnelles vont dans ce sens. Il se réjouit de pouvoir travailler à « l’instauration d’un smic à 1400 €, d’un revenu étudiant, de la retraite à 60 ans, et à la réorientation écologique des politiques publiques« .

Questionné sur les divergences existantes au sein de la NUPES, par exemple sur la question du nucléaire, Gabriel Blasco se veut confiant et imagine la tenue d’un référendum précédé d’une convention nationale sur le nucléaire.

Florence Cordier et Gabriel Blasco © xm

La campagne démarre sous d’heureux auspices, avec une 1ère réunion qui a rassemblé une centaine de militants à la salle Georges Brassens, mercredi 11 mai. A suivre:

  • Inauguration prochaine du local de campagne, aux couleurs de la NUPES, Espace Citoyen, rue Honoré Euzet.
  • Meeting le 16 mai à la maison du Peuple à Pézenas.
  • Meeting le 24 mai à Agde.
  • Meeting en juin à Sète.
  • Débat organisé par le Midi-libre à Sète.
A propos de Xénia Marcuse 49 Articles
Autrice de théâtre, jardinière, cycliste, scénographe, peintre décoratrice, nageuse, citoyenne sétoise, Xenia Marcuse est aussi co-fondatrice de L'ancre.